Hamptons & Co

Océans, bains de soleil, soirées branchées... Vous voilà dans les hamptons
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 C'est juste une erreur, Darling [Libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Calypso MacLafayr
Belle et re-belle
avatar

Féminin Nombre de messages : 23
Citation : Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme
Date d'inscription : 03/06/2007

Life of Hamptonien
Désabusé(e) à:
100/100  (100/100)
Job: Vendeuse chez Calypso

MessageSujet: C'est juste une erreur, Darling [Libre]   Jeu 7 Juin - 12:23

[ --> Vue sur Mer <-- ]

Il faisait nuit, d'une nuit noire, comme on en voit si peu dans les Hamptons. Ou bien étais-ce le coeur de la belle blonde là-bas, au loin, qui noircissait sa vue ? D'un pas assuré sur ses boots d'un cuir noir attachées par de petites boucles de fer, elle avançait rapidement vers un autre lieu, vers d'autres promesses, vers d'autres pensées qui seraient automatiquement gâchées. Comme elle regrettait tout ! De l'avoir rencontré, de lui avoir parlé, et même de l'avoir gifflée et d'être partie. Mais ce qu'elle regrettait le plus, c'était ce geste qu'elle avait esquissé, comme pour bien lui signifier qu'elle ne voulait plus qu'il l'approche. Elle avait essuyé la paume de sa main contre sa jupe. Comme une putain de snob, comme une fille à papa face à un pauvre. Elle leva d'une grâce éteinte son bras et repoussa une mèche dorée derrière son oreille avant de poser le bout de ses doigts sur le centre de son front. Comment avait-elle put faire ça, elle qui était si fière de se comporter différement des autres ? Elle se mordilla sensuellement la lèvre inférieure, comme une petite fille qui ne s'en rend pas compte, et poussa un petit soupir fatigué.

Les étoiles brillaient toujours dans le ciel.

Mais elle ne brillaient plus dans son esprit. Pourrait-elle dormir tranquille après ça ? Un nouveau soupir se glissa derrière le premier, souffle d'air chaud dans la nuit qu'elle considérait comme froide. A cette heure, des millions de nouveaux riches devaient s'éclater dans une boite des Hamptons. Elle, elle marchait, ruminant ses pensées sur une seule personne, se foutant totalement des millions qui restaient. Pouvait-elle affirmer qu'elle ne pensait que du mal de lui ? Bien sûr que non. Elle avait bien remarqué qu'il était torturé, un être qui subit ce que lui même fait. Mais son erreur, c'était d'avoir crût pouvoir l'en sortir. Evidemment, Calypso n'avait pas ce pouvoir. Contrairement à ce qu'il disait, elle n'était pas une sorcière. Elle était juste une Nymphe. Une Nymphe aux milles pouvoirs, sauf celui de retenir Ulysse auprès d'elle, sauf celui de lui faire oublier Pénélope. Le regard ambré de la jeune fille se leva vers la lune timide, troublé, cassé, tremblant d'une flamme qui semblait vouloir s'éteindre comme un souffle venait la caresser avec tendresse. La tendresse pouvait blesser, effrayer. La flamme le prouvait, ce feu si intense qui ne pliait devant personne... Sauf l'air, le vent. Sauf lui qui la faisait vaciller.

Elle s'approcha du parc des Hamptons. Le seul qu'il y avait, qui n'acceuillait quasiment que les bambins puisque les jeunes chics et branchés préféraient les endroits clos. Qui était-il ? Elle ne savait que son prénom. Clarence. Et puis ? Etait-il riche ou pauvre ? Quel était son nom ? Quelles étaient ses habitudes, son travail ? Et pourquoi, pourquoi l'obsédait-il ? Nom de Dieu ! Elle s'arrêta un court instant sur une pelouse, ferma ses beaux yeux, fit reculer ses pensées. Puis lentement, comme une dryade des temps modernes, elle se pencha et retira ses boots. Lui restaient ses bas rayés, mais à travers eux, elle pouvait tout de même sentir l'herbe fraîche et un peu mouillée par une pluie récente. Et ça, ça la calmait plus facilement que tout... Autrefois, elle serait descendue de sa chambre, ses oreilles tapotant les marches des escaliers comme une petite souris venant chercher des dents, et elle aurait pénétré dans le sanctuaire du salon. En pleine nuit, ses parents l'auraient sans doute tuée. Mais elle s'en moquait, les risques n'étaient rien à comparé de Lui. Ce piano qu'elle chérissait pour deux choses : Sa musique... Et le fait que c'était un cadeau unique que son père lui avait offert quand ils étaient encore une famille belle et unie.

Calypso soupira.

Puis, ses chaussures dans une main, elle reprit son avancée dans la nuit, dans les souvenirs, oubliant jusqu'à cette soirée. Il fallait qu'elle l'oublie. Evidemment. Et elle avança ainsi un bon moment, dans cette nuit sans nom, sous l'éclat de diamant de la lune dans son écrin de velours noir, jusqu'à entendre un craquement dans cette même nuit... Elle s'arrêta, fronça les sourcils, pour regarda autour d'elle. Sans dire un mot, car elle savait que ce détail pouvait paraître stupide lorsqu'on ne vous voulait pas du bien, mais sans perdre de vue chaque coin d'ombre... Pour voir qui était là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
C'est juste une erreur, Darling [Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qui veut essayer OpenNab ? Juste au cas où...
» le québec libre!!!
» Un libellé d'erreur enigmatique
» [CF 2011] Les pronostics juste pour de rire
» "Le Glaive du Juste", force purificatrice de Chevaliers Gris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hamptons & Co :: Les Hamptons :: Central Park-
Sauter vers: